30 janvier 2014

que je t’aime, que je t’aimeuhhhh

Alors si vous trainez un peu sur internet, vos yeux sont d’ores et déjà en overdose de coeurs. Je sais pas vous, mais moi, les coeurs et la Saint-Valentin, jusque là, j’étais comme beaucoup, je répondais : NO PASARAN ! En plus, j’ai rencontré le breton un 24 février, alors ce mois là, je fête ça 10 jours plus tard, ça aide à se draper dans un « pouahhhh la saint-valentin, c’est pour les nazes ! » de bon ton.

Et puis, et puis, l’effet flamby. L’esprit de contradiction signe de jeunesse vissé au corps, je me suis dit : et pourquoi ? oui, pourquoi ? On ne pourrait pas dire qu’on l’aime à sa moitié joliment. Pourquoi les coeucoeurs seraient forcément moches ? Pourquoi dire je t’aime ce serait soudainement ridicule ? Oui pourquoi. Alors n’écoutant que mon courage, j’ai acheté un paquet de tagada rose, un paquet de tagadas rouges, des dargibus geantes et j’ai cogité (et grossi aussi hein, si je suis honnête).

coeur

Une journée entière à manger prendre des jolis bonbons roses en photo. Le résultat ? Pas satisfaisant. J’étais déçue et me suis dit bon ben BouDu ne fêtera pas la Saint-Valentin. Epicetou comme dirait ma fée.

Jusqu’à ce qu’un matin, tétue comme une mule que je suis, je reprenne ma palette graphique (oui ça c’est pour épater la galerie) et je dessine ça :

4coeurs

Comment pourrais je décrire mon ovni ? C’est soit une affiche, soit une carte géante (30 par 30 cm quand même). Mon conseil à moi, écrivez au dos votre déclaration personnelle à grand coup de marqueur ou de gros feutre et laissez votre missivie là où son petit effet prendra toute l’ampleur qu’il mérite (pare brise de bagnole, scotché à la serviette à côté de la douche, aimanté au frigo ou scotché à son vélo).

Bref, oubliez les diners glauques, les vendeurs de rose, oubliez les ours en peluche et autres chocolats en coeur, soyez rock and roll, déclarez lui votre flamme par écrit !

D’ailleurs, il n’y a pas si longtemps que ça j’ai lu que pour être heureux en couple, c’était bien de se répéter chaque soir, une raison pour laquelle on s’aime. Et j’avoue, ça me tente. De là à convaincre mon breton…. Enfin bref, je lui laisserai le mot de la fin, une fois n’est pas coutume (et pis il ne lit pas le boudu blog… je peux bien vous raconter ce qui se passe dans notre lit !). Un jour où nous fétions notre anniversaire de rencontre, je lui posais une question piège de fille. Hé le breton, c’était laquelle ta journée préférée avec ta BouDu ? Il m’a regardé en souriant. Il a pris son temps (l’est taiseux le breton) et il a dit : Demain.

Depuis, je l’ai épousé. Et je vais lui écrire des mots doux le 24 février prochain parce qu’on est rock and roll quand même. Je fais ça dix jours plus tard je vous ai dit. Oh !

A bientôt BouDu !

psssst : pour les petites joueuses, je vous rappelle que je n’ai pas attendu Valentin pour vous dessiner une jolie carte pour dire des mots doux : c’est ICI. Et aussi que ma déclaration, elle existe en petit format, en 14 par 14. ICI. Pour les amours naissantes par exemple.

petitesamours

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires

    rafa

    J’ADORE!!! et pourtant je ne suis pas du tout Saint-Valentin…

      Ahhhhh bonheur, Rafa, je n’aurai pas fait tout ça pour rien. C’est exactement ça, on peut ne pas apprécier l’aspect gnan gnan de la Saint Valentin et pourtant aimer dire des mots doux à son homme… En prime, le compliment venant d’une infographiste. Comment te dire ? Je suis en lévitation. Merci merci merci.

    claire

    L’est poète le breton dis donc!!! Pas causant mais poète…quant aux cartes, elles sont pleines de douceur j’adore…

      merci merci Claire, tu as vu que je t’ai présenté Rose sur le post des super héros ? Rose aussi elle a la tête dans les étoiles apparemment.

    Tiens tiens tu as un taiseux aussi toi? :-) Très joli comme d’habitude!

      ben en fait, je crois que breton et taiseux, c’est redondant non ? 😛 merci merci

    le mien est Normand et taiseux…Mais pour être honnête, je me demande si ce n’est pas plutôt une question de « répartition des taches », car les hommes qui ont partagé ma vie n’ont jamais été de grands bavards…alors que moi… Tu vois un point commun? :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *