20 mars 2015

une femme libérée

thefreemeproject&boudu

Le 8 mars dernier, comme chaque année, j’ai rongé mon frein toute la journée, avec une grosse envie d’aller jeter mon énervement en pâture sur les réseaux sociaux. Journée de la femme, mais oui bien sûr, appelle-moi minorité et je pourrais éventuellement piquer une grosse colère. Bref, vous l’aurez compris, j’adhère assez peu à cette belle blagounette (un peu comme la fête des grands-mère ou la saint-valentin vous voyez, sauf la fête des mères, cherchez pas, je VEUX mon collier en nouilles, la contradiction est mon amie).

Tout ça pour dire, que SI je ne me revendique pas comme féministe, j’aimerais bien qu’on arrête de nous prendre pour des truffes. Ne vous méprenez pas hein, les filles, ça m’intéresse, ça me passionne même, la grande majorité de mes amis sont des filles. J’ai des copines partout. Partout où je passe, je suis le boulet qui dit « tu veux bien être ma copine ? » Vi. Même à 40 ans. De l’astrophysicienne à la mère au foyer, de la noire à la blanche, de la nounou au médecin, de la célibataire à la mangeuse d’hommes, les filles sont mes amies. Chacune est différente : des stressées, des belles, des loufoques, des introverties, des engagées… Mais le point commun à toutes mes copines, c’est qu’elles sont libres. Chacune. A sa façon. Et intelligentes aussi mais c’est une autre histoire.

Alors quand superk, la plus madrilène de mes copines françaises, m’a envoyé par skype Isa Auroux et son projet, ça a fait clic tout de suite. Je veux dire, comment ne pas vouloir s’investir dans une aventure où le but ultime serait d’aider les femmes à être plus libres, qu’elles soient mère, amoureuse, professionnelle ou femme, ou un peu de chaque ou tout à la fois. L’idée première était de maqueter un livre, deux heures plus tard, on décidait ensemble de remodeler son logo et de lui construire un tout nouveau blog avant de s’attaquer au print. Dans la vie, Isa est mère deux fois, amoureuse, conseil en RH dans une grosse boite d’audit internationale et femme (mais j’aurais dû commencer par là non ?). Et ces questions-là de la liberté la taraudent au point d’en avoir créé un blog.

Pour ce faire, via mon boudu studio, j’ai travaillé comme d’habitude avec ma fée May. Moi à la palette graphique, elle au développement web, et les deux ensemble à tout peaufiner, réfléchir, reprendre, définir. Comme je suis la plus bavarde des deux, c’est moi qui ai fait l’interface avec Isa.

TFMP

D’ailleurs si vous demandez à cette dernière comment c’était d’avoir un tout nouveau blog, elle vous répondra « comme un accouchement ». Et je trouve que c’est une belle image. Ca fait mal parfois, peur aussi mais c’est un bonheur immense et ça vous change, beaucoup. Le blog est un bout de soi, et chaque nouveau boudu projet est un challenge pour moi de savoir correspondre à son auteur. Au delà du cahier des charges précis, il s’agit d’y insérer aussi un petit supplément d’âme, les émotions y compris les contradictions de son auteur, de tenter d’en faire le portrait le plus fidèle possible.

J’espère que ce tout nouveau blog sera la bonne « maison » pour cette fille à l’altruisme évident, à la générosité en bandoulière. Bref, si vous aussi, vous vouliez réfléchir à votre liberté, n’hésitez pas, suivez The Free Me Project. J’espère qu’à vous aussi, il vous plaira.

A bientôt,

bouDU

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 octobre 2014

le petit commerce

Celà faisait un moment que je voulais partager avec vous certaines de mes adresses sur Internet, et notamment celles d’entrepreneuses, de femmes, parfois de mères qui comme moi, se sont lancées dans l’aventure de la vente en ligne et du sur mesure. Je voulais vous donner quelques idées pour vos prochains cadeaux, pour des enfants, pour soi, pour les gens qu’on aime.

Je crois que le point commun à ces entrepreneuses et à mon boudu, c’est le coeur. Ce coeur mis par chacune pour se lier aux autres, à faire entrer un peu de beau dans chaque maison. Et vous le savez, ça, ça me touche. Quand en plus, elles chouchoutent leurs clientes, alors là je suis aux anges. Chacune de ces entrepreneuses me fait penser que les éditorialistes du matin à la radio et dans les journaux devraient venir voir toute l’énergie que nous avons nous entrepreneuses pour ne jamais baisser les bras et travailler fort selon des règles économiques encore inexistantes il y a 10 ans (oui oui boudu se fait politique parfois, j’avoue). Parce que je crois que nous travaillons avec le coeur, au plus près de nos clients par des moyens virtuels, et que d’une certaine façon, c’est comme ça que se réinvente le petit commerce au 21ème siècle (un petit verre de vin blanc au comptoir anyone ?).

 

motherblogger2

Alors c’est parti, tout d’abord,  je voulais absolument vous parler de Soupe au Lait et de motherblogger qui se cache derrière. Si vous cherchiez un cadeau de naissance ou un cadeau de déco tout court, n’hésitez pas une seconde, si vous aimez les jolis tissus, le liberty, alors foncez chez Marion. Elle vient d’ouvrir sa boutique, créée à 4 mains avec son homme. La peinture est encore fraiche là bas. Personnellement, j’ai déjà chez moi les sous bocks de tasse à thé les plus jolies du monde, mon roi dort sur un coussin tracteur à son nom et j’ai pu offrir à ma soeur un coussin à son nom à noël.

sacatarte

Je ne vous cacherai pas que je bave sur ses sacs à tartes et que bientôt, je m’en offrirai un. Marion est entrepreneuse. Marion est maman. Marion est blogueuse. Marion est drôle. D’ailleurs, Marion et moi entretenons quelques échanges par mail ou IG depuis mon premier achat (j’ai dévoré son blog un matin l’hiver dernier). Et j’ai toujours un grand plaisir à échanger avec elle, tout comme certaines de mes clientes maintiennent un lien au délà du produit acheté. Voilà, BouDu ne pouvait qu’aimer Soupe au lait. Allez voir et dites moi si vous aussi, vous êtes tombées sous le charme.

 

J’ai une seconde entrepreneuse dont je voulais absolument vous parler, c’est Kraftille. Kraftille et BouDu se marient parfaitement bien puisque Sophie vous propose de vous offrir des tampons sur mesure, de jolis tampons pour embellir vos papiers, vos carnets, vos enveloppes, bref tout ce qui vous passe sous la main. Je vous avais déjà parlé de Sophie puisque je m’étais offert quelques tampons.

kraftille4

Cet été, quand j’ai voulu un tampon sur mesure avec mon logo dessus, je n’ai pas hésité, je l’ai contactée tout de suite. Une paire de semaines plus tard, tadaaaaaa, BouDu avait son tampon personnalisé. Donc vous l’aurez compris, si la naissance de votre bébé est proche, si votre mariage se prépare dans le grand secret, je suis à peu près sure que Sophie saura vous aider.

 

La dernière entrepreneuse dont je voulais vous parler a embelli mon été. Et oui, chose rare, je n’ai pas laché un bracelet. Oui bon, on s’en fiche, me direz vous avec raison. Vi. Mais je suis tellement peu branchée par les trucs girly (36-15 my life bonjour) que si si si, je vous assure c’est exceptionnel. Pour dresser le tableau, je porte mon alliance et…. c’est tout. Pour me porter chance, je porte les deux cadeaux de naissance de mes pioupioux comme des grigris et parfois un collier offert par le breton à notre arrivée à Madrid. Mais c’est tout. Du coup, quand May a attiré mon attention sur le travail de mulotB, j’ai trouvé ça joli mais j’ai passé mon chemin.

mulotB

Et puis May et MulotB ont fait une vente éphémère dont les recettes sont reparties intégralement à la lutte contre le cancer alors j’ai participé. Et c’est comme ça que ce bracelet n’a pas quitté mon poignet cet été. Et MulotB, je trouve qu’elle a un vrai talent pour proposer du bijou certes fantaisie (donc à prix accessibles) mais fin, féminin, délicat, bref, je suis fan fan fan. Elle est toute jeune Mulot, je ne sais pas grand chose d’elle si ce n’est qu’elle est toulousaine. Mais je suis devenue fan de son travail et j’espère que vous également.

 

Voilà, tout ça pour vous dire que chaque fois que je dois acheter un cadeau, que j’ai envie de me faire un petit plaisir, je cherche et farfouille sur la toile pour y dénicher des entrepreneurs. Ma liste est longue et je suis sure de revenir vers vous un de ces jours pour vous présenter d’autres objets mais surtout, j’aimerais vous donner ce goût de l’objet façonné avec coeur par un indépendant quelque part en France ou ailleurs, d’un petit commerçant, qui fait son bout de chemin à vos côtés et dont le coeur bat un peu plus fort à chaque nouvelle commande qui tombe parce que celà reste toujours un moment magique.

A bientôt BouDu !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !