29 octobre 2014

les braqueuses

may&boudu

Cette semaine, je suis passée voir ma fée, à Toulouse, prendre quelques heures comme nous le faisons deux ou trois fois par an, une grosse journée pour se poser, parler, manger, rire, nous occuper de nos clients communs et parler encore.

Ma fée et moi ce sont 14 ans d’écart, une bavarde et une introvertie, deux trajectoires qui n’auraient pas dû se croiser. Au premier regard, je crois même que l’on pourrait jurer à l’incompatibilité.

Sauf que, je lisais sa si jolie plûme et guettais chaque post qui parlait de ses études de chef de projet web sur son blog. Sauf qu’elle m’a aidée sans le savoir à sortir de ma zone de confort, à pousser en 2010 les portes de mon école d’infographie à Madrid et à lancer ce rêve un peu fou, mon BouDu. Elle m’a aidé à me lancer, telle une braqueuse qui s’entête à vouloir reprendre les études à 35 ans passés, à m’asseoir sur les bancs de l’école, enceinte jusqu’aux yeux, une poussette à mes pieds pour aller chercher mon impératrice à la fin des cours.

Parce que la fée, quand elle a peur de sauter et qu’elle le raconte sur son blog, elle file la patate à ses milliers de lectrices, sans le savoir, petit bout de femme volontaire.

Et c’est de ça, entre deux templates et gif, dont nous avons parlé avec ma fée hier et aujourd’hui. D’imposture. De ce sentiment qui colle aux basques quand on décide de ne pas écouter la voix de la raison, quand on décide de prendre sa liberté et de sauter en haut, tout en haut en se répétant comme un mantras que tout ira bien.

Je crois que ce qui nous rassemble, outre une belle obsession pour tout ce qui touche au visuel et à aider les autres à s’exprimer, c’est tout à la fois cette envie chevillée au corps d’aller là où on ne nous attendrait pas tout en se laissant parfois un peu déborder par le doute. Ce balancier permanent entre éclats de rire et larmes qui montent. Elle comme moi sommes très attachées à la bienveillance, au respect mutuel, à prendre soin de nos clients, à prendre soin l’une de l’autre, que ce soit dans le travail ou dans nos échanges de filles.

Je crois que nous nous aimons parce que nous nous sommes reconnues, dès mon premier mail, quand je lui ai demandé si elle se lancerait à mes côtés dans un projet un peu fou et qu’elle m’a répondu très gentiment que non seulement elle acceptait mais qu’en plus les projets un peu dingues étaient ses préférés, nous les deux opposées au premier regard.

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Pour vous dire que si vous aussi, vous avez un rêve, une envie, mais que vous sentez la peur tapie dans l’ombre, le sentiment d’imposture tout à côté d’elle, ne réfléchissez pas, foncez. Foncez, tentez du mieux possible d’utiliser l’énergie de la peur en énergie pour avancer. Entourez vous de bienveillance, apprenez à faire taire ces peurs et clamez haut et fort que vous êtes un imposteur, une braqueuse et qu’il n’y a rien de mieux au monde. Vivez vos rêves, suivez vos instincts. Ecoutez vous et foncez.

A bientôt BouDu !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

23 juin 2014

ma fée est revenue

UJC7

Vous le savez, je suis une fan absolue, une cliente mordue, dès que ma fée bidouille un truc, je finis sur le tutu.

En plus d’avoir une jolie plume et un joli minois, elle a un très joli regard sur les choses. Et comme ma fée compte maintenant au nombre de mes amies, elle m’a gâtée. J’ai reçu il y a de nombreuses quelques semaines le dernier opus de sa jolie revue, le joli conte. Souvenez vous, j’avais eu l’énorme honneur de participer au second et j’avais même dessiné une carte d’invitation à une pendaison de crémaillère que vous trouvez ICI.

UJC5

Comme à chaque numéro, Maylis et sa talentueuse acolyte Laetitia ont convoqué le meilleur des blogueurs pour faire un chouette numéro pour sortir de l’hiver (techniquement parlant nous sommes toujours au printemps au moment où j’écris ce post alors c’est toujours valable… ahum).

UJC2

Perso, je me suis ruée sur les recettes de cuisine plus miam, les unes que les autres. Mais mais mais il y a aussi des conseils lectures, une interview d’un de mes sites chouchous, les Pommettes du chat ou une série mode avec la bombe atomique Priscilla. et plein d’autres chouettes articles à picorer sans modération.

UJC3

Bref, je suis toujours aussi accro au travail de maquette de ma fée et bien contente d’avoir mon numéro papier. Pour le lire en ligne, cliquez ICI. Pour l’acheter, c’est par .

UJC1

Et comme son actualité est plus que dense et qu’en plus May est généreuse, elle a concocté dans le secret un nouveau projet avec son amie MulotB dont la totalité des recettes ira à la lutte contre le cancer. Oui vous avez bien lu, la totalité. Le projet c’est de metttre en vente un joli bracelet de Mulot et un tote bag dessiné par May. Je ne saurais trop vous recommander de filer sur le site de l’occasion, il y a en a très très peu et ma fée a beaucoup de succès dans tout ce qu’elle entreprend. J’ai la ferme intention de commander le mien. Pour le trouver c’est ICI.

Bonne semaine à toutes,

A bientôt, BouDu !

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 octobre 2013

DIY : la pendaison de crémaillère

bateaux3 copie

Vous raconter comment tout a commencé, je ne sais plus bien. J’étais en train de dessiner sur la terrasse chez belle maman, en regardant les vaches au fin fond du jardin cet été. La Fée a dû me mettre un petit mot, me demandant si je voulais bien participer à la seconde aventure d’Un Joli Conte.

Respirer à fond, ne pas paniquer, ne pas hurler, réfléchir, et faire une petite danse ridicule de la joie !

Oui bien sur. Et de là, démarrer nos conversations que j’adore avec ma fée. Pour des mariées ? Pour des enfants ? J’allais faire du sur-mesure mais à la fée, le truc simple quoi… Un peu perdue, je ne savais pas dans quelle direction aller. « Organise nous une fête me dit elle, une fête à la BouDu ! ». C’est elle je crois, qui a dit : « Et pourquoi tu ne proposerais pas une pendaison de crémaillère ? »

Alors voilà, j’ai dessiné une jolie carte, avec un petit clin d’oeil pour Huguette qui dans la vraie vie s’appelle Holly, est adorée de mon Jean et a même sa propre page facebook ! J’ai repensé à mes dernières pendaisons de crémaillères et j’ai dessiné.

Une fois ma carte terminée, j’ai pris un carnet et un stylo et j’ai commencé à lancer les idées sur le papier pour rédiger mon article. Vous ne serez pas surprises de lire que j’avais fait long, mais alors looooooong, bon mais un peu drôle aussi quand même !

Quelques jours plus tard, j’envoyais mes photos et mes textes à la fée, le coeur battant en croisant tous mes doigts de pied pour qu’elle aime, un peu, juste un petit peu. Et elle a dit oui, elle a dit banco. Elle m’a même proposé d’emprunter mes bateaux de papiers pour faire la couverture ! C’était noël, c’était chouette. Je vous passe les millions d’échanges, le partenariat avec My Little Day dont je vous reparle tout bientôt, les séances photos, les fou rire, les doutes, les relectures, les oublis, les fous rire, les conversations sans fin.

Bref, le Joli Conte est en ligne. Allez le lire. Et si vous vouliez un peu d’aide pour organiser votre pendaison de crémaillère, je vous laisse lire mon DIY par là bas aujourd’hui. Moi je file, sourire aux lèvres. Je suis dans un Joli Conte vous voyez.

cremaillereweb

Rendez-vous sur Hellocoton !